Roger Zemmour: un père addict aux jeux d'argent

Les parents d’Éric Zemmour ont énormément compté tout au long de sa vie.

Souvent, il rend hommage à la mère, Lucette Lévy, mais il lui arrive aussi parfois de parler du père, Roger Haïm Zemmour.

Ce dernier, ambulancier berbère, né à Sétif en septembre 1932, est arrivé en France en pleine guerre d’Algérie.

Sans un sou au départ, il a vécu dans le « 9-3 » à Montreuil, où ses deux fils, Éric et Jean-Luc, ont pu grandir.

Sa trajectoire de « pied-noir » intrigue énormément la « zemmourosphère » depuis le début de la campagne.

Chaque mois, ils sont des milliers à tenter de décrypter la personnalité du père pour mieux comprendre le fils.

Il est donc temps de leur révéler quelques anecdotes à son sujet.

De ses origines kabyles à son ascension professionnelle, sans oublier le côté obscur du personnage.

• À lire aussi: Les origines (cachées sur Wikipédia) du candidat Zemmour

Zemmour Jeune
(© Capture d’écran | Chaîne de Guillaume Pley sur YouTube)

L’arbre généalogique du père Zemmour: une grand-mère Attali dans la famille ?

Arbre Genealogique Eric Zemmour
OpenClipart-Vectors via Pixabay)

On le sait tous, les homélies du « père Attali » n’ont jamais été la tasse de thé du compagnon de Sarah Knafo.

Pourtant, si les deux personnalités médiatiques ne font pas partie de la même famille politique, il se peut qu’ils aient quelques ancêtres séfarades en commun.

En effet, en consultant l’arbre généalogique du Président de la Reconquête, on constate que son arrière-arrière-grand-mère était une certaine Meriem Attali.

Cette dernière a épousé un certain Fredj Assoun, dont la fille – Zbida – s’est par la suite mariée avec un Zemmour (cf: Fredj Badjou).

Si cette filiation semble cocasse, rien ne permet pour autant d’affirmer qu’ils sont cousins… Ils n’ont d’ailleurs probablement aucun lien familial en commun.

Mais on voit bien que leurs origines arabo-berbères sont beaucoup plus proches qu’on ne le pense.

Les aïeux du « grand Z » étaient d’ailleurs des arabophones chevronnés.

Leur francisation ne s’est faite que bien tardivement, suite au décret Crémieux de 1870.

• À lire aussi: Les origines (cachées du Wikipédia) de Charlotte d’Ornellas

Roger Zemmour: son addiction aux jeux d’argent, l’aversion de son fils au casino

Eric Zemmour Jeune
(© Capture d’écran | Chaîne de Guillaume Pley sur YouTube)

Si Zemmour junior est un joueur en politique, n’hésitant pas à se lancer à la conquête de l’Élysée, Zemmour senior était en revanche accro aux jeux d’argent.

Poker, roulette, Blackjack, casino, courses hippiques, rami, cartes… Tout y passait, même son épargne.

Et si lui arrivait parfois de gagner, il finissait très fréquemment dans le rouge à l’issue de ses parties hasardeuses.

Ce qui a conduit à des visites régulières de la part des huissiers, venus saisir des meubles ou de l’électro-ménager.

Il y a même eu des périodes de vache maigre où il a dû vivre chez sa grand-mère durant 6 longs mois…

Un poison comportemental qui a plombé durablement le budget familial du foyer Zemmour.

Par contre-mimétisme, l’auteur du Suicide français n’a jamais mis les pieds dans un Casino.

Ils sont, de toute façon, interdits en Île-de-France.

Pour le plus grand malheur des industriels des jeux de hasard.

error: Content is protected !!