Roger Zemmour: qui fut le père du "grand Z" ?

Mais à quoi pouvait bien ressembler Roger Zemmour, le père du polémiste le plus clivant de France et de Navarre ?

Ressemblait-il, comme deux gouttes d’eau, à son propre fils ?

• À lire aussi: L’addiction au Casino du père d’Éric Zemmour

A t-il été autant patriote et francophile que ce dernier ?

Et surtout, quel rôle a t-il joué dans son formatage politico-idéologique  ?

Ces multiples questions, des milliers d’internautes « zemmourophiles » se les posent sur Twitter.

Il est donc temps d’y apporter quelques éléments de réponse.

De tenter de décrypter les mystères qui entourent la vie de ce personnage inconnu du grand public.

Car il est l’homme qui a vu grandir le « petit Éric« , devenu depuis l’une des personnalités les plus médiatisées du paysage médiatico-politique français.

Roger Zemmour
Twemoji via Canva.com)

Roger Zemmour: un berbère ambulancier qui a dit « oui » à la France

Roger Zemmour Ambulancier
Twemoji via Canva.com)

Éric Justin Léon Zemmour n’a pas vu le jour sur la terre de ses ancêtres berbères au Maghreb.

Né en août 1958 à Montreuil, dans l’actuel « 9.3 », il est issu d’une famille juive qui est arrivée en France en pleine guerre d’Algérie.

Et c’est en périphérie de la capitale, dans des conditions de vie modestes, que se sont déroulées les premières années de sa vie.

D’abord à Drancy, dans la résidence Faidherbe, au numéro 22, puis à Château Rouge, un quartier parisien du 18e arrondissement.

Durant toute sa carrière de polémiste, l’auteur du Premier Sexe n’a eu de cesse de souligner le rôle des dames dans son éducation.

Elles lui ont appris « à être un homme » selon ses dires.

Mais la trajectoire du père, né le 28 septembre 1932 à Sétif en Algérie française, a probablement inspiré celui qui allait devenir le porte-parole d’une France en quête d’affirmation identitaire.

• À lire aussi: La (prétendue) chirurgie esthétique de Valérie Pécresse

Lui, Roger Haïm Zemmour, petit-fils d’un certain Fredj Badjou, qui a choisi d’épouser la France après l’avoir apprivoisé sur le sol algérien.

L'arbre généalogique d'Éric Zemmour
L’arbre généalogique d’Éric Zemmour (© OpenClipart-Vectors via Pixabay)

Cette trajectoire singulière lui a permis de rapidement grimper l’échelle sociale en France.

En effet, son dur labeur quotidien lui a offert la possibilité de créer sa propre société, et de devenir un entrepreneur prospère au fil des années.

Et dire que certains affirment, à l’instar du sociologue Louis Chauvel, que l’ascenseur social est en panne dans ce pays…

Et que l’on est condamné à ne jamais s’extraire de la caste dans laquelle on est né.

Le père du polémiste, quant à lui, à de force de travail acharné, a pu s’élever socialement au cours de sa vie.

Un exemple pour le fils, désormais candidat, qui souhaite remettre le goût de l’effort à l’ordre du jour.

Roger Zemmour Ambulancier Pouvoir d'Achat
Éric Zemmour, Face à Duhamel, le 18 octobre 2021, trouve que « la France ne travaille pas assez, n’a pas assez d’activité ». (© Capture d’écran | Chaîne de BFMTV sur YouTube)

Il se levait tôt chaque matin pour faire grandir son activité économique.

Il n’a jamais cédé aux sirènes socialistes de l’assistanat.

Ce père de famille incarnait véritablement cette classe moyenne française qui croyait en ses chances d’ascension sociale par le travail.

Mais cette réussite entrepreneuriale ne lui a malheureusement pas permis de passer beaucoup de temps avec sa famille.

Son épouse Lucette (née Lévy), avec laquelle il s’est marié en 1950, s’est retrouvée à gérer seule le foyer Zemmour.

Elle était le pilier sur lequel se reposait tous les hommes de la maison.

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ont reproché à l’auteur sa prétendue misogynie.

Mais c’est un homme dont l’éducation au masculin s’est faite par des figures féminines.

• À lire aussi: Découvrez les photos inédites d’Éric Zemmour jeune 

Lucette Zemmour est un personnage absolument central dans sa vie.

Mêlant douceur et exigence, elle a transmis à son fils un amour immodéré pour la culture française.

L’influence qu’il a eu sur son propre fils

La famille d'Eric Zemmour
(© Twemoji et Canva via Canva.com)

Et cet amour continue de vibrer encore en lui, des années après.

Il l’aime plus que la veille et moins que le lendemain.

Par ses discours et ses écrits, il irradie les ondes de ses homélies zemmouriennes.

Chaque matin, tous les droitards de France et de Navarre ont un rituel sacré: consulter leur « Zemmouroscope ».

Ils biberonnent à la mamelle les paroles du Z.

Imbattable sur les plateaux télés, intraitable avec les « ennemis de la France », c’est un prophète des temps post-modernes pour ceux qui se cherchent un « de Gaulle 2.O ».

Cette admiration qu’il a pour le « Grand Charles », sauveur d’une France tétanisée par le bruit des bottes nazies, il la doit en grande partie à son père.

Ce dernier trouvait que le Général s’exprimait dans un français d’une qualité exceptionnelle.

Et qu’il fallait, par voie de conséquence, tenter de le mimétiser pour mieux lui ressembler.

Si 23 centimètres séparent l’auteur du Suicide français du libérateur de la France, nul doute que ce dernier aurait aimé avoir sous son commandement un soldat aussi dévoué pour combattre l’ennemi sur un champ de bataille.

Il a hérité, de par la francisation précoce de sa famille berbère du côté de son père, d’une francophilie irradiante.

Et à l’heure où une partie de la France se défrancise, sa voix semble trouver un échos dans l’opinion.

• À lire aussi: Que signifie l’expression « 2 sucres pour Gilbert » ?

Il veut, par ce biais, rendre hommage à son héritage civilisationnel.

Ne pas être le témoin du déclin de l’écrin qui est le sien.

Son père, Roger, serait probablement fier de la trajectoire qui est la sienne ces dernières années.

En tout cas, lors du décès de ce dernier, en février 2013, le polémiste a semblé totalement effondré moralement. 

Comme si un pan entier de son existence venait de s’effondrer. 

Ce qui prouve l’importance qu’il a eu dans sa construction personnelle.

Heureux qui comme un berbère a réussi en France

Drapeau Franco-Berbère Kabyle
(Clker-Free-Vector-Images de Pixabay, Twemoji et Canva via Canva.com)

Pour rappel, Zemmour est un nom qui vient du terme azemmur, signifiant « olivier » en berbère.

Il y a même un village, dans la wilaya kabyle de Boumerdès en Algérie, qui s’appelle Zemmouri.

En France, certains études démographiques estiment qu’il y a environ 800 000 Kabyles.

• À lire aussi: Les rumeurs du net sur la grossesse de Brigitte Macron

La famille d’Éric Zemmour fait partie de cette grande communauté berbère.

Sans être un ambassadeur de la berbérophonie, il assume totalement ses racines amazighes.

Eric Zemmour Berbère Kabyle
« Chez moi, il y a beaucoup de blond aux yeux bleus, à la peau très blanche. Ma mère avait les yeux bleus et la peau très blanche. » (© Capture d’écran de l’émission Interdit d’interdire présentée par Frédéric Taddeï | Chaîne de RT France sur YouTube)

Et comme lui, d’autres personnalités, issues du monde berbère, ont parfaitement réussi leur intégration.

De la chanteuse Edith Piaf, dont la grand-mère Emma Saïd Ben Mohamed était Kabyle, au comédien Dany Boon qui revendique publiquement sa « kabylité », tous ont rencontré succès et bonheur dans cette patrie qui les a accueillis.

Le mythe d’une France raciste qui n’intègre pas les étrangers est une fadaise.

Ces parcours illustrent que tout est possible pour celui qui se donne les moyens de s’assimiler.

Et donc de se franciser.

4 réflexions sur “Roger Zemmour: qui fut le père du « grand Z » ?”

  1. Ping : Lucette Zemmour: qui est la première femme de la vie du polémiste ?

  2. Ping : Thibault Zemmour: qui est le fils "caché" du polémiste ?

  3. Ping : Sonia Mabrouk est enceinte: info ou intox ?

  4. Ping : Les origines "cachées" d'Éric Zemmour

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!